Les actualités de l'emploi sur Meteojob - Les 7 questions les plus courantes en entretien d’embauche
Votre compte
Navigation
Rechercher un emploi

Les 7 questions les plus courantes en entretien d’embauche

Les 7 questions les plus courantes en entretien d’embauche

26 Mai 2016

L’étape de l’entretien d’embauche peut être déstabilisante. Pour vous aider, nous vous avons regroupé les 15 questions les plus fréquentes en entretien avec des éléments de réponses. Des questions de personnalités aux questions les plus complexes, voici comment y répondre et sortir de lot.


1. En quoi êtes-vous le meilleur candidat pour ce poste ?

La question vous invite à expliquer en quoi vous êtes mieux que les autres candidats pour ce poste.

Ne dites pas que vous avez toutes les compétences requises pour le poste. Vos concurrents les ont également sinon ils n’auraient pas été reçus.

Cette question implique que vous puissiez apporter une valeur supplémentaire à l’entreprise pour atteindre ses objectifs. Il faut donc que vous connaissiez ses objectifs pour expliquer en quoi vous engager permettrait de les atteindre. Identifiez avant l’entretien les leviers de l’entreprise pour gagner des parts de marché, augmenter son chiffre d’affaire, etc. Mettez ensuite en regard les objectifs de l’entreprise avec vos compétences. Puis identifiez comment celles-ci vous permettraient de contribuer à leur atteinte. Dites ce que vous avez de plus pour aller au-delà de vos missions.

 

2. Pouvez-vous m’en dire plus sur vous ?

Par cette question, le recruteur souhaite en savoir plus sur votre personnalité. Ne répétez donc surtout pas votre CV. Le recruteur l’a déjà lu et ne souhaite pas que vous lui récitiez de nouveau.

Mentionnez vos traits de personnalité et comment ceux-ci vous ont permis de mener à bien des projets professionnels. Soulignez vos points forts, comment vous les mettez en œuvre dans votre travail.

Soyez clair dans vos explications et commencez par expliquer le contexte de la mission, les intervenants, les compétences que vous avez utilisées, et les résultats obtenus.

Ne faites surtout pas un monologue d’une demi-heure. Cette question doit être traiter en 8 minutes maximum en racontant deux à trois réalisations importantes.

 

3. Qu’avez-vous compris du poste ?

Il s’agit d’une question assez évidente à traiter. Le recruteur veut valider que vous avez bien compris les missions et les attentes du poste. Il souhaite également identifier ce qui vous a interpelé sur l’offre et ce qui a suscité votre candidature.

Pour répondre, vous devez avoir au préalable bien étudié l’offre d’emploi. Soulignez les compétences essentielles et les compétences complémentaires. Notez également les missions à réaliser.

Mentionnez aux recruteurs les différentes missions. Citez celles que vous avez déjà eu à réaliser dans votre précédent poste et comment vous réaliseriez les autres missions.

N’hésitez pas à indiquer au recruteur si vous disposez de compétences et de connaissances optionnelles pour ce poste.

 

Trouvez les offres d'emploi adaptées à votre profil

4. Pouvez-vous raconter une de vos réussites professionnelles ?

Si possible, racontez une réussite en lien avec l’offre pour laquelle vous postulez. Mais n'’importe quel succès professionnel est bon à être raconté. L’objectif du recruteur et de savoir comment vous avez agi afin de réussir une mission.

Essayez de raconter une expérience dans laquelle vous avez dû mettre en œuvre des compétences similaires à celles que le poste auquel vous vous présentez aujourd’hui requiert.

Par exemple si vous postulez à un poste de commercial en prospection, expliquez une expérience professionnelle où vous avez eu à convaincre un interlocuteur réticent à acheter un produit.

 

5. Quelles sont vos faiblesses ?

Il s’agit d’une des questions la plus classique. Même s’il est peu évident de parler de ses faiblesses, tentez d’éviter d’énoncer une faiblesse qui n’en est pas une comme par exemple : « je suis trop exigeant ».

Pour répondre à cette question, sélectionnez une de vos faiblesses que vous pouvez améliorer et qui laisse entendre au recruteur qu’elle puisse être positive.

Par exemple vous pouvez dire que vous avez tendance à être impatient mais que du coup vous respectez vous-même les délais que l’on vous fixe.

 

6.  Pourquoi quittez-vous votre poste ?

Si vous êtes à l’initiative de votre départ de l’entreprise, n’ayez aucune crainte à expliquer votre envie de changer d’entreprise mais restez positif. Il sera toujours mal vu de critiquer son ancien employeur même si celui-ci mérite vos foudres. Préférez raconter ce que votre entreprise vous a apporté et ce vers quoi vous voulez tendre désormais.

Si vous avez été licencié, évitez de rentrer dans les détails. Vous pouvez évoquer une réorganisation, une optimisation des ressources, etc. Ne vous éternisez pas sur la réponse, cela laisserait entendre que vous n’avez pas digéré ce licenciement.

 

7. Où vous voyez-vous dans 5 ans ?

Avec cette question, le recruteur veut en savoir plus sur vos ambitions. Attention, paraître trop ambitieux peu inquiéter le recruteur si l’entreprise ne permet pas beaucoup de mobilité interne. De même, manquer d’ambition pourrait laisser entendre que vous ne vous projetez pas à terme dans l’entreprise.

Un recruteur comprendra volontiers que vous répondiez que vous ne savez pas encore où vous serez dans 5 ans mais que dans l’idéal vous souhaiteriez vous rapprocher par exemple d’un poste de manager. Expliquez également en quoi l’offre à laquelle vous postulez aujourd’hui vous permettra d’atteindre cet objectif.

 

Avant chaque entretien d’embauche entrainez-vous à répondre à chacune de ces questions. Puis, lors de l’entretien, gardez à l’esprit qu’à chaque question du recruteur, il ne faut pas hésiter à prendre le temps de la réflexion afin de bien comprendre ses attentes.